Antivol vélo : 3 astuces et conseils pour bien choisir

Avec presque 1 milliard d’unité dans le monde, le vélo est plébiscité par les utilisateurs. C’est un aussi un immense marché : entre 15 et 20 millions vendus par an. Ce qui ne manque pas de susciter les convoitises. Car voler un vélo est un jeu d’enfant, et il est très compliqué pour son propriétaire de le retrouver. Comme il vaut mieux prévenir que guérir, investir dans un antivol pour son vélo est la solution qui s’impose. Plusieurs critères peuvent orienter le choix d’un antivol vélo. Voyons ensemble quels sont les plus déterminants à retenir avant d’acheter un.

antivol vélo

Vérifier le niveau de sécurité

Tous les antivols vélos ne se valent pas, certains sont plus efficaces que d’autres. Et c’est là un critère non-négligeable à prendre en compte. Ce qu’il faut retenir, c’est que plus longtemps votre vélo sera sans surveillance, plus il faudra le sécuriser. La fiabilité d’un antivol vélo dépend en grande partie de son design. Pour une sécurité maximum, on ne peut que conseiller le modèle en U ; entièrement métallique et avec des serrures à disques.

Assez proche en termes de fiabilité, on a les chaînes antivols. Tout aussi difficile à forcer, et très maniables. Enfin, il existe aussi des modèles sous formes de câbles. Plus discrets, compacts et en général peu chers. Toutefois loin d’être aussi impénétrable que les deux autres. Ce sont les principaux modèles qu’on retrouve sur le marché. Même si on en a aussi en forme de menotte, pliables ou encore des antivol fixes,… mais beaucoup moins courants.

Privilégier le confort d’utilisation

Un autre points-clé dans le choix d’un antivol vélo, c’est son aspect pratique. Se déplacer en vélo, ce n’est pas la même chose qu’en voiture ou à moto. On ne dispose pas d’un large coffre pour transporter des accessoires ni d’un moteur puissant pour alléger la charge. Il faut donc voyager léger et surtout éviter de s’encombrer avec des charges superflues. C’est pourquoi, le choix d’un antivol se fait en considérant les contraintes de poids et de taille.

Du coup, sil les antivols vélos en métal sont les plus robustes, gardez aussi à l’esprit que ce sont souvent les plus lourds. Pareils pour la forme : les modèles en U sont conçus pour mieux résister aux chocs mais ça les rend aussi moins pratiques à amener avec soi. Les chaines ou les câbles pliables peuvent facilement vous suivre partout mais à vos risques et périls.

L e prix de l’antivol vélo

Le prix est aussi un argument décisif pour se décider, et avec raison. Il faut prendre le temps de bien réfléchir avant toutes dépenses. C’est aussi l’occasion de faire jouer la concurrence et trouver les produits les plus compétitifs. Surtout, même si elle est bien utile pour prévenir les risques, un antivol pour vélo n’est pas toujours une priorité. Les modèles d’entrée de gamme vendus quelques euros peuvent donc suffire ; surtout que la simple présence de l’antivol est déjà dissuasive en soi.

Gardez à l’esprit qu’un antivol doit vous revenir moins cher que le vélo lui-même. Inutile d’opter pour un modèle hyper sophistiqué mais coutant autant voire plus cher que le vélo. Investir environ le quart de son prix, c’est déjà amplement suffisant.